Le projet associatif

L’association a finalisé en mai 2014 la rédaction de son nouveau projet et a dégagé ses principes, ses valeurs et les grandes orientations qui conduiront ses évolutions pour les 5 années à venir. Télécharger le projet


Quatre orientations, ici plus particulièrement développées, tracent un cadre d’évolution que prend en compte le projet de l'association : 


Le Bénévolat
L’association a souhaité élargir ses accompagnements et ses soutiens aux publics accueillis, et à cet effet elle envisage le recours au bénévolat à une échelle plus importante qu’elle ne l’a jamais fait, en l’assortissant toutefois de restrictions, de prescriptions et d’une organisation qui cantonnent ses interventions et maximisent son efficacité.

Elle souhaite circonscrire les champs d’intervention des bénévoles et définir des interventions dont l’utilité ou l’intérêt apparait souhaitable et possible. Les accompagnements et autres modalités de soutien ou d’appui nécessitant la mise en œuvre de techniques, de connaissances et d’expériences professionnelles seront réservées aux salariés qualifiés de l’association.

Le recrutement des bénévoles s’appuiera sur les associations spécialisées dans le recrutement et la formation des bénévoles.

L’intervention des bénévoles sera en cohérence avec celle des équipes, une charte du bénévole en précisera le cadre, le projet d’établissement et les projets de service en préciseront les modalités.


Les Développements envisagés
Les développements intervenus ces dernières années, en particulier dans le cadre du « logement d’abord », qui concernent le pôle adultes familles (AVDL, intermédiation locative, résidences sociales, maison relais) ont répondu à des attentes des pouvoirs publics et à un changement d’échelle nécessaire pour que l’association ARFOG-LAFAYETTE garde toute sa place et sa reconnaissance dans le champ de l’accueil, de l’hébergement, du logement et de l’insertion.

Dans le cadre du projet Paris Agglomération, l’association ARFOG-LAFAYETTE cherchera à être présente et repérée dans les différents départements qui formeront cet échelon, à un niveau qui, au minimum, permettra une vraie vie d’équipe (taille, concentration territoriale, diversité métiers, cohérence des actions).

Les domaines dans lesquels, de nouveaux développements seront recherchés pour le pôle adultes familles se situeront dans l’axe des précédents et mettront l’accent, à la demande du conseil d’administration, sur les personnes en situation de plus grande fragilité : 

  1. Les publics féminins passés par la rue et ainsi les plus exposés à la violence, éprouvés par le vieillissement et écartés des maisons de retraite ;
  2. Les jeunes femmes enceintes et récemment accouchées, en peine d’insertion pour les mille raisons qui justifieraient l’accès au CHRS ;
  3. Des développements facilitant les sorties de CHRS, tels que résidences sociales et les maisons relais dont le PRAHI souligne le nombre insuffisant, seront aussi privilégiés. L'ensemble constitué par nos résidences et maison relais n’a pas encore atteint la taille qui leur permettrait un niveau d’intervention suffisant pour être financièrement équilibré.


La Participation à l’élaboration de politiques publiques.
Le CHRS dispose d’un savoir-faire reconnu, dont l’association –en particulier du fait de sa reconnaissance d’utilité publique- considère qu’il doit être mis à la disposition de la société. L’association est sollicitée pour animer des formations, participer à des sessions, journées ou séminaires organisés par d’autres : administrations, acteurs sociaux, fédérations professionnelles et autres partenaires divers. Nos équipes peuvent y faire part de leur expérience, réagir à celles des autres, participer à des réflexions collectives et concourir, aux différentes étapes des réformes ou de définition des politiques publiques.

L’association reste disponible à l’expérimentation, seule ou avec ses partenaires.



L’Implication dans les réseaux.
Les réseaux ont pris, ces dernières années, une importance croissante dans les domaines sanitaire, médico-social et social, en rapport avec la territorialisation des politiques publiques. Appuis ponctuels dans le travail d’équipe ou institutionnel, marqués par des rapports interpersonnels plutôt forts, ils sont devenus un mode de travail courant, qui permet d’élargir au bénéfice du public accueilli, dans l’aire géographique qu’il fréquente, l’accès à des compétences utiles dont on ne dispose pas soi-même.

Ce faisant, le travail en réseau participe à la modification du métier des travailleurs sociaux –pour partie au moins en métier d’interface- qui rassemblent ces compétences, les articulent pour optimiser leur sens et les rendre plus efficaces.

C'est pourquoi, tous les pôles d'activités de l'association et le siège social sont et resteront engagés activement dans les divers réseaux en place ou à créer et dont l'association partagera les valeurs et l'expérience.